Quelles sont les normes en vigueur en Italie suite au covid 19

Le monde est secoué depuis un an environ par la pandémie du coronavirus. Ce mal a gagné du terrain au fil du temps et les États à travers le monde se sont vus obligés de prendre des mesures pour lutter contre le phénomène sanitaire de l’heure. Ainsi, à l’instar de tous ses pairs, l’Italie a également pris des mesures pour éviter la propagation du virus sur son territoire.

Le pays est séparé en zones distinctes

Dans le cadre de la lutte contre le virus de la covid 19, les autorités italiennes ont réparti le pays en 3 trois zones distinctes. Ainsi, nous avons les zones rouge, orange et jaune. Comme vous pouvez le deviner, les zones dites rouges sont les zones à fort taux de risque de contamination. Ces zones englobent la Lombardie, le Piémont, le val d’aoste, la Torscane et bien d’autres régions d’Italie. Dans ces milieux, le risque de contraction du virus est à son paroxysme. De ce fait, des mesures ont été prises à la hauteur de la menace. En dehors de ces zones, nous avons la zone orange qui regroupe la Sicile, la Pouille pour ne citer que ceux-là. Les régions qui ne figurent pas dans ces deux classes sont celles dites à risque modéré et sont qualifiées de zone jaune.

Quelles sont les mesures prises en fonction des régions

La prescription première que l’on passe d’une zone à une autre est que les déplacements intempestifs sont interdits. Dans le cas de la zone orange, les habitants sont contraints de se déplacer qu’en situation d’exigence professionnelle, sanitaires ou dans les cas de nécessité. Dans cette zone, les points de service de restauration sont tenus de rester fermés, jusqu’au moment de l’autorisation d’ouverture. À l’instar de la zone orange, les services de restauration dans la zone rouge sont tenus de fermer leurs portes. Mais une exception est faite pour les points de commerce alimentaire et de produits de première nécessité.